Comme tout quartier urbain, Dutchtown a connu des changements démographiques drastiques au cours des 150 dernières années. Jetons un coup d'œil à la démographie de Dutchtown, de ses jours en tant qu'avant-poste rural à nos jours.

L'une des plus anciennes maisons trouvées le long de South Broadway à Dutchtown. C'est une photo moderne faite pour paraître ancienne. Désolé.
L'une des plus anciennes maisons trouvées le long de South Broadway à Dutchtown.

Histoire ancienne: le milieu de nulle part

Avant d'être connue sous le nom de Dutchtown, la région faisait partie des champs communs de Saint-Louis au nord et de Carondelet au sud. Très peu de développement avait eu lieu entre les deux villes avant la guerre civile. Carondelet Road, maintenant South Broadway, reliait Saint-Louis et Carondelet par Dutchtown.

La paroisse de Saint-Antoine de Padoue a été fondée en 1860. Avant de construire leur première église sur la rue Meramec en 1864, les paroissiens tenaient des services à la House of Refuge, un orphelinat sur le terrain qui allait devenir Parc Marquette. La congrégation au début des années 1860 était composée de 70 familles germanophones et de 25 familles anglophones, avec 117 enfants d'âge scolaire à eux deux.

Chippewa Street en 1875, de Compton & Dry's Pictorial St. Louis.
Chippewa Street en 1875, de Compton & Dry's Pictorial Saint Louis.

Croissance rapide: les Allemands arrivent

Saint-Louis a étendu ses frontières avec l'annexion de Carondelet (et de tout ce qui se trouve entre les deux) en 1870. Les champs communs ont été divisés et planifiés pour le développement. Bientôt, les immigrants allemands ont commencé à affluer vers les sections sud-est nouvellement ouvertes de la ville agrandie. Les Allemands, ou Deutsche, a planté des racines et a prospéré dans la région pendant de nombreuses décennies. Le nom «Dutchtown» vient du mot Deutsche.

Meramec Street à California Avenue en 1887.
Meramec Street à l'ouest de California Avenue en 1887.

Entre 1880 et 1920, Dutchtown se développe assez rapidement. Le quartier a rapidement perdu son caractère rural alors que de solides maisons en briques et des magasins surgissaient autour des lignes de tramway nouvellement construites. La plupart des bâtiments encore debout à Dutchtown ont été construits pendant cette période.

Le quartier a continué de croître et de prospérer dans les années 1950. Malheureusement, les choses allaient bientôt commencer à changer à Dutchtown, à Saint-Louis dans son ensemble et dans les centres urbains à travers l'Amérique.

Meramec Street à l'ouest de Virginia Avenue dans les années 1950.
Meramec à l'est de Virginia Avenue dans les années 1950.

Changements au milieu du siècle: l'exode suburbain

L'ère post-Seconde Guerre mondiale a apporté des changements massifs à la façon dont les Américains vivaient, et Dutchtown a certainement été touché par ces changements.

Après la guerre, les jeunes hommes sont rentrés chez eux pour fonder une famille. Le projet de loi GI a incité les jeunes familles à acheter des maisons dans les banlieues nouvellement développées à la périphérie de la ville. La banlieue s'est développée à un rythme effréné.

Redlining carte de la Home Owners 'Loan Corporation.
Redlining carte de la Home Owners 'Loan Corporation. Les zones jaunes ont été notées comme «nettement en déclin» et les zones rouges ont été considérées comme «dangereuses» pour les agents de crédit. De Cartographie des inégalités.

Si les incitations ne suffisaient pas, redlining hypothécaire par les banques ont rendu la tâche difficile pour ceux qui voulaient rester. Les banquiers hésitaient à accorder des prêts sur les maisons du quartier, en particulier dans les quartiers les plus anciens de l'est du quartier.

Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 1950-1960.
Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 1950-1960. Cartes de Mapping Decline par Colin Gordon.

La construction du système d'autoroute Interstate a accéléré le vol vers la banlieue. Dans les années 1960, l'Interstate 55 a traversé sans discernement la partie orientale de Dutchtown, démolissant des maisons, déracinant les voisins et déconnectant l'est et l'ouest. Le développement auto-centré a arraché les affaires aux quartiers commerciaux du quartier le long des lignes de tramway, et bientôt les tramways eux-mêmes ont disparu.

Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 1960-1970.
Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 1960-1970.

Fin du XXe siècle: le côté sud se diversifie

À la suite des combats pour les droits civils dans les années 1960, les personnes de couleur avaient plus d'options pour savoir où vivre dans la ville. Auparavant relégués dans la région proche de North Side ou dans la région de Mill Creek Valley, les Noirs ont commencé à se répandre dans d'autres parties de la ville (mais pas toujours par choix, mais plutôt par déplacement par le soi-disant renouvellement urbain).

Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 1970-1980.
Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 1970-1980.

Le côté sud avait été solidement blanc pendant la majeure partie de son histoire, mais dans les années 1970 et 1980, les Noirs ont commencé à déménager dans les quartiers du côté sud proche, comblant partiellement le vide alors que les Blancs continuaient à se déplacer vers les banlieues en constante expansion.

Plus au sud, Dutchtown est restée très majoritairement peuplée de Blancs. En 1980, sur les quelque 18,000 100 habitants de Dutchtown proprement dite, une centaine seulement étaient noirs. Certains disent que la rue Chippewa était la ligne de démarcation où la migration intracitaire des Noirs a été interrompue.

Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 1980-1990.
Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 1980-1990.

Au tournant du millénaire: le changement apporte la stabilité

Les années 1990 et 2000 ont amené les changements démographiques observés ailleurs sur le côté sud à Dutchtown. Alors que certaines zones du côté sud proche ont commencé à se réaménager et à s'embourgeoiser, ces résidents déplacés se sont retrouvés dans le parc de logements abordables, solides et denses de Dutchtown.

Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 1990-2000.
Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 1990-2000.

Entre 1990 et 2010, Dutchtown est passé de 90% de Blancs à une proportion presque égale de Noirs et de Blancs. Les personnes de couleur constituent désormais la majorité de la population de Dutchtown.

Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 2000-2010.
Changements démographiques dans la région métropolitaine de Saint-Louis, 2000-2010.

L'afflux de Noirs, ainsi que d'immigrants du monde entier, a contribué à stabiliser la population de Dutchtown par rapport au reste de la ville. Saint-Louis dans son ensemble a perdu les deux tiers de ses habitants sur un pic de population de près d'un million de personnes dans les années 1950.

Alors que des quartiers comme Forest Park Southeast et Shaw ont connu une hémorragie, affichant des baisses de population de près de 70% depuis les années 1950, Dutchtown proprement dit n'a perdu qu'environ un tiers de sa population depuis 1950. Cette stabilité démographique a contribué à éviter l'abandon, entre autres problèmes, qui a été vu dans d'autres quartiers de la ville.

Bien que FPSE et Shaw ont connu une revitalisation significative ces dernières années, ce nouveau développement est beaucoup moins dense que ce qu'il y avait là-bas. Pendant ce temps, Dutchtown reste l'une des zones les plus densément peuplées de Saint-Louis, abritant environ 10,000 XNUMX habitants par mile carré.

Les foules se rassemblent au Common Sound Festival 2017 à Marquette Park à Dutchtown, Saint-Louis.
Voisins de Dutchtown lors du premier Common Sound Festival à Parc Marquette.

La démographie de Dutchtown aujourd'hui

En 2017, Dutchtown compte plus de 16,000 habitants, ce qui en fait le plus grand quartier de la ville en termes de population. Avec environ 11,300 habitants par mile carré, Dutchtown est également l'un des quartiers les plus denses de la ville. Le revenu médian des ménages est d'environ 26,000 18 dollars par an, ce qui place Dutchtown dans le tiers inférieur des quartiers. La population de Dutchtown est très jeune, avec environ un tiers de ses habitants de moins de XNUMX ans.

Dutchtown compte 51.2% de Noirs, 26.3% de Blancs, 11.5% d'Hispaniques, 8.2% d'Asie, 2.3% de métis et 0.6% d'autres origines. Les indices de diversité, la probabilité que deux personnes au hasard dans une population soient d'une race différente, sont très élevés à Dutchtown.

Force dans la diversité

Une population diversifiée et dynamique a émergé de ce qui était à l'origine principalement des immigrants allemands. Dutchtown reste un endroit où les voisins se réunissent pour vivre, prier, étudier, travailler, faire du shopping et se connecter.

La diversité est l'une des nombreuses forces de Dutchtown. Grâce à l'engagement communautaire, aux efforts et aux partenariats stratégiques, nous pouvons bâtir ensemble un quartier prospère, équitable et inclusif.

Notes

Certaines données utilisées se réfèrent au quartier de Dutchtown tel que défini spécifiquement par la ville de Saint-Louis, et d'autres données se réfèrent à la région du Grand Dutchtown. Les tendances sont généralement cohérentes dans les deux cas, mais les chiffres peuvent être très différents. Tous les experts en données qui souhaitent contribuer à rendre nos données plus cohérentes sont les bienvenus. nous contacter!

Les chiffres de la population du Grand Dutchtown sont dérivés de secteurs de recensement qui couvrent des parties importantes de Dutchtown, du parc Gravois, de la Villa Marine et de Mount Pleasant, mais dans certains cas, ils dépassent ces limites. Les étendues incluses sont 1153–1157, 1163.02 et 1164, 1241, 1243 et 1246. Avant 1990, la parcelle 1163.02 faisait partie d'une étendue plus grande, 1163, qui couvrait une zone principalement en dehors de la grande région de Dutchtown; en tant que tels, les chiffres de la population totale avant 1990 sont légèrement gonflés.